Soins

Naviguation Rapide


Ondes de chocs

 

 

Principe : Les ondes de chocs sont libérées directement au contact de la tête émettrice, afin de créer des microlésions sur l’ensemble du tendon et favoriser à la fois une cicatrisation de meilleure qualité et une augmentation de la vascularisation. Cela peut également avoir pour effet une diminution de la douleur.

 

Indications :

  • Tendinites au niveau de l’épaule
  • Tendinite du coude (ou épicondylite)
  • Tendinite de la cheville ou du pied (tendinite d’Achilles, épine calcanéenne, aponévrosite plantaire)
  • Périostites
  • Séquelles de déchirures musculaire

Ultrasons

 

Principe : L’utilisation d’ultrasons consiste à amener en un endroit précis du corps des vibrations capables d’engendrer un effet mécanique et/ou thermique. L’effet mécanique est cherché entre autres pour assouplir les zones fibreuses et en cas de contractures musculaires tandis que l’effet thermique favorise les échanges métaboliques et améliore la circulation, entrainant ainsi un effet anti-inflammatoire.

Indications :

  • Hématomes
  • Claquages
  • Tendinites
  • Capsulite rétractile
  • Arthroses
  • Cicatrices
  • Zonas
  • Adhérences
  • Hémiplégies
  • Maladie de Reynaud
  • Syndrome de Dupuytren

Cryothérapie

 

 

 

Principe : le froid permet d’atténuer une inflammation et a également pour effet de diminuer la douleur grâce à un blocage de la conduction nerveuse et à la libération de substances qui inhibent la douleur.

Indications :

  • Contractures musculaires
  • Blessures musculaires et articulaires (contusions, élongations, entorses…)
  • Oedèmes et hématomes post traumatiques
  • Arthrite, arthrose
  • Tendinites
  • Bursites
  • Tensions musculaires
  • Spasticité
  • Poussées inflammatoire (ex : polyarthrite rhumatoïde)
  • Algoneurodystrophie en phase initiale (ex : capsulite rétractile de l’épaule)

Electrothérapie

 

Principe :  L’électrothérapie permet de stimuler deux types de tissus dans le corps humain : les muscles (fibres musculaires) et les nerfs (fibres nerveuses). On peut distinguer les nerfs sensitifs (sensation de toucher, de chaleur…) et les nerfs moteurs (qui guident l’information du cerveau au muscle). La stimulation des nerfs sensitifs est utilisée pour un effet antidouleur tandis que la stimulation des nerfs moteurs est utilisée à des fins de réhabilitation (après une immobilisation par exemple) ou afin d’augmenter les performances d’un muscle sain.

 

Indications :

  • Les douleurs qu’elles soient d’origine musculaire (mal de dos, contractures, torticolis, lombalgie, etc…), articulaire (arthrose, rhumatisme, polyarthrite rhumatoïde, etc), nerveuse (névralgie, cervicalgie, sciatique, etc) ou post-opératoire (fractures, membres fantômes, cicatrices, etc)
  • La réhabilitation musculaire (amyotrophie liée à une immobilisation par une attelle ou un plâtre par exemple)

Thermothérapie

 

 

Principe : La thermothérapie est une technique consistant à employer de la chaleur sur des tissus mous. En agissant sur la circulation, sur les fibres musculaires et la conduction nerveuse elle permet, entre autres, une décontraction musculaire et une diminution des douleurs.

Indications : la principale indication est la présence de contractures musculaires, mais elle peut être utilisée pour beaucoup d’autres affections douloureuses.

Pressothérapie

 

 

Principe : La pressothérapie est l’évolution technologique du
massage et du drainage lymphatique manuel. En effet, la pressothérapie permet d’avoir une action sur la circulation
sanguine et sur la circulation lymphatique, entraînant la
stimulation des échanges sanguins et le drainage des toxines et déchets.

 

Indications :

  • Oedèmes post-traumatiques et post opératoires suite à une fracture, entorse, hématome ou bien une mastectomie
  • Troubles circulatoires comme l’insuffisance veineuse ou lymphatique, les varices ou la cellulite
  • Affections rhumatismales comme l’arthrose par exemple

Crochets

 

 

Principe : Le crochetage est une une technique de mobilisation permettant de rendre de la mobilité et diminuer les accolements entre les tissus. Le crochet permet d’atteindre des structures qui sont difficilement accessibles avec les doigts et permet de majorer la tension induite.

 

Indications :

  • Tendinites (épicondylite, épitrochléite, tendininte
    achiléenne, pubalgie…)
  • Entorses en voie de guérison
  • Suites d’hématomes (claquages, déchirure
    musculaire…) 
  • Inflammation du tissu conjonctif

Proprioception

 

Principe : Le système proprioceptif fonctionne grâce à de nombreux récepteurs situés au niveau des muscles, des tendons, des articulations et grâce à des capteurs cutanés, situés dans les paumes des mains et les plantes des pieds. Ces récepteurs sont sensibles à la pression et à l’étirement, et transmettent au cerveau par influx nerveux les informations
perçues relatives à la contraction musculaire ou à la position des différentes parties du corps. Par conséquent, le système proprioceptif participe à la régulation de l’équilibre et au contrôle

 

 

 

Indications : le travail de la proprioception a pour but d’aider le
patient à récupérer son équilibre ainsi que son contrôle postural
statique et dynamique, pour garantir réactivité et sécurité dans
les mouvements de la vie quotidienne et du sport, et prévenir les
récidives. Elle peut donc être travaillée dans de nombreux
cas comme à la suite d’un traumatisme par exemple (entorse de
cheville, fractures…) ou bien suite à une opération
(ligamentoplastie, suture de coiffe)

Rééducation périnéo-vésico-sphinctérienne

Principe : La rééducation périnéo-vésico-sphinctérienne peut être
réalisée grâce à différentes méthodes et instruments parmi lesquelles :

  • La méthode manuelle
  • La technique de la stimulation
  • Le biofeedback 

La rééducation périnéo-sphinctérienne peut être également réalisée chez l’homme grâce à des techniques manuelles et/ou l’utilisation d’une sonde annale.

 

Indications :

  • Après un accouchement
  • En cas d’incontinence urinaire (à l’effort ou par
    impériosité) chez la femme mais aussi chez l’homme
  • En cas de prostatecmie chez l’homme

Gymnastique hypopressive / pilates

 

Principe : La gymnastique hypopressive, de même que le pilates, combine travail respiratoire et postural. La patiente exécute des postures spécifiques et réalise une apnée en fin d’expiration.
Cette apnée expiratoire provoque une chute de la pression intra-thoracique et intra-abdominale entraînant à son tour une contraction réflexe des muscles abdominaux transverses et des muscles du périnée.

 

Indications :

  • Rééducation abdominale post partum
  • Incontinences urinaires
  • Problème de lombalgie chronique

Massage

Principe : Le massage est une manipulation des tissus mous qui a des effets sur :

  • La circulation (veineuse, lymphatique, capillaire)

  • Le muscle (en modifiant son métabolisme et son
    excitabilité)

  • Le système nerveux

  • La peau et les tissus sous cutanés

Indications :

  • Echauffer et stimuler les muscles

  • Stimuler ou inhiber le système nerveux (effet antalgique/
    anti-douleur)

  • Détendre et relâcher la musculature

  • Supprimer les adhérences, assouplir les tissus

  • Améliorer la circulation et éliminer les déchets

Étirements et postures

Principe : les étirements et les postures permettent de
développer la souplesse et de gagner de l’amplitude de
mouvement en agissant sur les muscles mais également sur les
membranes qui entourent les articulations. Ils améliorent le
drainage vasculaire, facilitant ainsi l’épuration des déchets
musculaires et entraîne une sensation de relaxation.

  • Indications : 
  • Courbatures 
  • Contractures 
  • Hématome intersticiel 
  • Adhérences, raideurs 
  • Cicatrices 
  • Perte d’extensibilité après immobilisation ou non utilisation 
  • Tendinites (++ si récidivantes) 
  • Lombalgies (++ si récidivantes) –
  • Accidents musculaires (++ si récidivants) 

Renforcement musculaire

 

Principe : Le renforcement musculaire est une technique qui vise à améliorer la force et la performance d’un muscle ou d’un groupe de muscles. Différents paramètres (nombre de

répétitions, résistance, amplitude du mouvement) sont décidés par le kinésithérapeute afin d’optimiser et de cibler le(s) muscle(s) à renforcer.

Indications :

  • Récupération des capacités musculaires après
    immobilisation (fractures, entorses…)
  • Entretien musculaire et diminution du risque de chutes
    chez la personne âgée
  • Diminution du risque de blessures musculaires et
    tendinites

Strapping, taping

Principe : Strapping et taping optimise la fonction articulaire et musculaire par leur maintien et influence les perceptions sensitives et proprioceptives permettant une amélioration du réflexe myotatique (= réflèxe du muscle qui vise à préserver les articulations des traumatismes). Quelle est la différence entre les deux ? Le strapping permet de limiter les amplitudes (après une entorse par exemple afin de stabiliser la cheville) tandis que le taping apporte une liberté articulaire contrôlée. Le taping a également un effet circulatoire (circulation veineuse,
lymphatique) permettant un drainage plus rapide des
hématomes (après une chirurgie par exemple).

Pistolet de massage et vibrations (hypervolt)

 

Principe : l’Hypervolt est un appareil de massage par vibration qui permet de soulager les raideurs et les douleurs musculaires, d’augmenter la circulation et d’améliorer la santé générale des tissus mous du corps. Les 4 têtes interchangeables et les 3 réglages de vitesse délivrant jusqu’à 3200 percussions par minute permettent de coller au mieux à l’objectif thérapeutique.

 

 

Indications :

  • Récupération musculaire
  • Courbatures
  • Contractures musculaires
  • Tensions myofasciale
  • Tendinites
  • Oedèmes

Ventouses

 

Principe : La technique consiste en la pose de ventouses dans des zones vasculaires spécifiques liées à de la tension ou de la fatigue musculaire. En vidant l’air de la ventouse, il se forme un phénomène d’aspiration, similaire à celui d’une seringue, qui entraîne une décongestion libérant la circulation. En résulte un effet antalgique ainsi que quelques marques violettes qui s’estomperont en quelques jours.

 

 

 

Indication :

  • Contractures musculaires
  • Récupération musculaire
  • Diminution des adhérences cicatricielles
  • Fibroses

Rééducation respiratoire du nourrisson

 

 

La kinésithérapie respiratoire s’adresse aux nourrissons et enfants pouvant présenter les symptômes suivants: bronchiolites, rhumes persistants, asthme… 

La technique d’accélération du flux expiratoire (AFE) permet le désencombrement bronchique de manière efficace. Cette technique n’est ni douloureuse ni dangereuse.